Retrouvez toutes les informations pour vous guider dans vos démarches et vos achats.

CONDITIONS DE RETOUR ET D'ANNULATION

Le retour du matériel est possible à condition qu’il soit neuf, dans son emballage d’origine et ne montrant aucun signe de montage.

Cependant, nous n’acceptons pas la reprise des gaines, des variateurs de fréquence (VFKB) et des articles volumineux.

Vous devez dans un premier temps nous envoyer un mail à contact@dimasud.fr pour nous informer de ce retour éventuel. Nous avons besoin de connaitre les références articles ainsi que les quantités.

Ensuite, après acceptation du retour, le matériel devra être expédié avec un RIB et une copie de la facture (fluoter les lignes concernées) pour pouvoir être remboursé. Les frais de port de la commande ne sont pas remboursables et les frais de retours sont à la charge de l’expéditeur.

Le délai pour demander un retour de produit est d’un mois. Passé ce délai, aucune reprise ou échange ne seront acceptés.

Les frais de retour sont à la charge de l’expéditeur.

En cas de retour matériel, sept pour cent (7%) de la somme TTC vendue sera retenue avant remboursement.

Le remboursement vous sera fait 4 jours après la réception du matériel retourné.

NOS PRODUITS

Nos produits sont garanties 12 mois.

Dans la fiche du produit que vous avez acheter, dans la section "TELECHARGEMENT" vous pouvez trouver la notice du produit. Si cela n'est pas le cas, contactez nous.

Tout d’abord, il faut mettre la climatisation à l’arrêt pendant toute l'opération et ne la redémarrer qu’après avoir remis les filtres en place.

Lors du nettoyage, la poussière peut être retirée du filtre à air à l’aide d’un aspirateur puis en lavant le filtre dans une solution d’eau et de détergent doux.

Astuce : pour le nettoyage à l'eau, retourner le filtre de manière à ce que l'eau passe du côté propre du filtre vers le côté sale, ainsi l'eau poussera la poussière à l'extérieur du filtre.

Attention : la température de l'eau ne doit pas dépasser 40°C pour éviter de déformer la grille du filtre.

Si vous laver votre le filtre, veillez à bien le laisser sécher dans un endroit ombragé avant de le réinstaller.

Cette opération est à renouveler autant de fois que vous jugerez nécessaire de le faire. En effet, l’encrassement d’un filtre est dépendant de l’ambiance qui peut être plus ou moins poussiéreuse.

Vous pouvez installer votre climatiseur vous-même, mais il vous est totalement interdit de manœuvrer les vannes de service sur le groupe extérieur ou de procéder à une mise en service.

Seuls les opérateurs attestés ( en possession de l'attestation de capacité ) sont autorisés à procéder à ces manipulations sur le fluide frigorigène.

L’étanchéité à l’air des réseaux de ventilation

C’est le moyen de mesurer la quantité de fuites d’air à travers les parois des gaines de ventilation du réseau.

Un réseau de ventilation non étanche va impacter les éléments suivant :

  • L'hygiène et la qualité de l'air intérieur : l’air intérieur est 9 fois plus pollué que l’air extérieur. Une bonne ventilation permet de renouveler l'air du bâtiment.
  • La consommation d'énergie des bâtiments :  augmentation des pertes d'air chaud ou froid.
  • La préservation du bâti : présence d'humidité.
  • Le confort des occupants : sensation de courant d'air, bruit des moteurs.

Il existe 4 classes d’exigence qui vont de la classe «par défaut» ( la moins bonne ) à la classe C (la meilleure ) :

  • Classe « Par Défaut »
  • Classe A : 2,5 fois plus étanche que la classe « par défaut »
  • Classe B : 3 fois plus étanche que la classe A
  • Classe C : 3 fois plus étanche que la classe B

FONCTIONNEMENT DU SITE

Il vous suffit d’envoyer un mail avec la référence de votre commande et notre équipe se chargera de vous communiquer l’état de votre commande et éventuellement vous envoyer le numéro de suivi.

TOUT SAVOIR SUR LES VMC

Ce sigle signifie Ventilation Mécanique Contrôlée. Il regroupe tous les dispositifs d’aération équipés d’un moteur, destinés à assurer le renouvellement de l’air intérieur.

Le fonctionnement général d’un système de VMC est le suivant : l’air est extrait des pièces humides telles que la cuisine et la salle de bains, puis il est rejeté via des gaines d’évacuation. Du côté des pièces de vie, sont placées des entrées d’air en hauteur afin d’assurer le renouvellement de l’air frais. L’équipement se compose principalement d’un groupe d’extraction motorisé, de gaines (en pvc ou aluminium), de bouches d’extraction, de grilles d’entrée d’air et d’une sortie de toit (aussi appelée « chapeau »).

Dans une VMC simple flux, l’air entre dans la maison par des grilles placées dans les pièces de vie. Il ressort par des bouches d’aspiration installées dans les pièces de service. Il n’y a qu’un flux parce que seules les bouches d’extraction sont reliées au moteur.

Dans une VMC double flux, un deuxième moteur diffuse l’air neuf dans les pièces de vie. L’intérêt est de croiser les deux flux : l’air froid provenant du dehors est réchauffé par l’air chaud évacué. Le rendement peut atteindre 90 %.

Les avantages sont les suivants : 

  • Système simple et éprouvé
  • Solution économique

Les inconvénients sont : 

  • Pas de filtration de l'air neuf
  • Débit faibles surtout en hygroréglable
  • Inconfort en hiver, pas de traitement d'air
  • Risque de transmission du bruit extérieur par les entrés d'air

Les avantages sont les suivants : 

  • Contrôle des débits air neuf - air repris
  • Filtration de l'air neuf - Amélioration de la QAI
  • récupération de l'énergie jusqu'à 90%
  • Réduction du risque d'inconfort en hiver
  • Possibilité de free cooling en été, la nuit
  • Meilleure distribution de l'air dans le logement

Les inconvénients sont : 

  • Investissement plus important
  • Nécessite de remplacer les filtres régulièrement
  • Maintenance d'une CTA et d'un double réseau

La ventilation hygroréglable est une VMC qui comporte des bouches d’extraction, voire des entrées d’air, équipées de capteurs d’humidité.

Ces détecteurs adaptent en permanence le débit d’air. Il augmente s’il fait humide et ralentit s’il fait sec. Cela réduit les pertes de chaleur et donc le gaspillage.

En hygro A, seules les bouches d’extraction disposent d’un capteur d’humidité.

En hygro B, les entrées d’air, dans les pièces de vie, disposent à leur tour, d’un capteur. Le renouvellement de l’air est ainsi contrôlé avec précision dans toutes les pièces de la maison.

Le coût d’une VMC varie dans une large fourchette selon le système retenu, la taille de la maison et sa configuration.

En moyenne pour une VMC simple flux autoréglable, il faut compter 500€ HT par logement.

Pour une VMC simple flux hygroréglable, il faut compter en moyenne 800€ HT par logement.

Et ( en moyenne) 2300€ HT pour une VMC double flux.

Des aides financières sont disponibles sous certaines conditions.

Rien n’est impossible. Toutefois un certain nombre de contraintes doit être envisagé, à commencer par la mise en place d’un second réseau de gaines, nécessaire à l’insufflation de l’air neuf. Il faut aussi prévoir l’installation de l’échangeur double flux, de préférence à l’intérieur du volume chauffé.

Il est souvent plus simple de faire évoluer l’installation existante, par exemple, en transformant votre VMC autoréglable en hygroréglable de type B.

Oui, les diamètres sont standards. Toutefois, prenez garde à bien choisir le modèle de remplacement. Il doit être adapté au type de VMC (autoréglable, hygroréglable), au débit recherché et à la fonction (cuisine, toilettes, salle de bains).

La consommation électrique d’une VMC simple flux standard ne dépasse pas celle d’une ampoule (entre 40 et 80 watts selon les modèles).

Dans une maison à haute efficacité énergétique, parfaitement bien conçue et isolée, la ventilation représente une grande part des pertes résiduelles de chaleur. 

La VMC double flux, en récupérant jusqu’à 90 % de cette chaleur, apporte une économie substantielle et permet d’entrevoir l’avenir proche, celui où les maisons produiront plus d’énergie qu’elles n’en consomment.

En effet, si la maison ne perd presque plus d’énergie, il suffit d’ajouter un système de production, des capteurs solaires par exemple, pour que son bilan devienne positif !

D’abord le taux d’humidité remonte et, avec lui, la sensation d’inconfort.

L’ambiance est moite en été. Vous frissonnez en hiver, ce qui vous pousse à augmenter le chauffage.

Ensuite les odeurs stagnent. Votre maison sent le renfermé. Les moisissures se développent, en haut des murs, dans la salle de bain, dans les placards à vêtement.

Une mauvaise ventilation favorise aussi la prolifération des acariens, redoutés des allergiques, les asthmatiques en particulier.

Enfin, l’air intérieur se charge en polluants divers (COV, formaldéhyde, …), dont certains présentent des risques graves pour la santé (benzène, toluène, monoxyde de carbone).